Agri49
Accueil > Actualités

Etats généraux de l’alimentation : Les priorités de la FNSEA

Nadège Lefort Webmaster Agri49//FDSEA49
Le 04/09/2017 à 06:00 I Soyez le 1er à déposer un commentaire
Envoyer à un ami I Imprimer cet article
Etats généraux de l’alimentation : Les priorités de la FNSEA

Pour la FNSEA, les Etats généraux de l’alimentation doivent nécessairement aboutir sur un retour de la valeur aux producteurs.

Présente dans tous les ateliers des Etats généraux de l’alimentation avec parfois deux ou trois représentants, la FNSEA compte bien faire valoir ses positions dans les deux chantiers qui composent cette réflexion.

La première priorité est bien évidemment le prix payé au producteur, qui doit être rémunérateur et résulter d’une répartition plus équilibrée de la valeur au sein de la chaîne alimentaire. Pour cela, la FNSEA demande tout d’abord une évolution du cadre des relations commerciales, pour créer davantage de valeur dans les filières alimentaires et favoriser un partage équitable de cette valeur. Une contractualisation faisant référence aux coûts de production, et non seulement aux prix de marché, devra également y contribuer

Mieux répondre à la demande

Les prix rémunérateurs constituent ainsi un préalable à une meilleure adaptation de l’agriculture française vis-à-vis de la demande sociétale. Les consommateurs, associés à la réflexion dans le cadre des ateliers et de la consultation publique, sont  conscient de la nécessité de payer un prix juste aux agriculteurs français qui leur garantissent une qualité et une sécurité sanitaire reconnue.

Pour la FNSEA, les Etats généraux doivent donc être l’occasion de partir d’un diagnostic partagé sur les besoins réels des consommateurs par rapport aux différents marchés, de sorte à ce que l’agriculture puisse y répondre au mieux, sans oublier l’impératif de compétitivité dans un contexte très concurrentiel. En outre, des actions de promotion et d’identification de la production française sont à mettre en place pour favoriser la consommation de produits français : développement de l’indication de l’origine des ingrédients dans les produits transformés (à l’image de l’expérimentation en cours sur l’origine de la viande et du lait), ou encore identifier des leviers pour augmenter les débouchés de la production française dans la restauration hors domicile.

Pour la FNSEA, le plan d’investissement de 5 milliards d’euros sur cinq ans promis par Emmanuel Macron doit être un levier pour continuer dans cette dynamique en modernisant les filières et les exploitations..

Surtout, la FNSEA tient à saisir cette occasion pour dialoguer de façon constructive avec l’ensemble des acteurs : après un certain nombre de scandales sanitaires, l’enjeu est aussi de rassurer le consommateur sur la qualité des produits français, et non d’accabler encore le secteur agricole.

   

Ecrire un commentaire



Nom :
Prénom :
Titre :
Commentaire :
E-mail :
(Votre mail ne sera pas visible.)
Captcha :
En validant, j'accepte la charte et que mon commentaire soit publié dans Agri49.fr
DERNIERES NEWS

Vidéo de la semaine

Comment se déroule un contrôle de l'ASP : identification des bovins
météo
DÉCOUVREZ
NOS PARTENAIRES
>
|
Cliquez ici pour quitter

CONNEXION

Adresse mail et/ou Mot de passe incorrect(s).

Mot de passe oublié...

Entrez votre adresse mail, un message vous sera envoyé pour vos identifiants.

Un mail vous a été envoyé.
Vous y trouverez votre mot de passe.
RSS twitter Dailymotion

La question de la semaine

Comment trouvez-vous ce nouveau site ?

Les choix
Les choix
Les choix
Les choix
Répondre à la question de la semaine
Agri49

Agri49
14 Avenue Jean Joxé
49100 Angers
Téléphone : 02 41 96 76 29