Agri49
Accueil > Actualités

Foncier : Notre Dame des Landes

Laurine ROUQUAYROL
Le 19/04/2018 à 16:07 I Soyez le 1er à déposer un commentaire
Envoyer à un ami I Imprimer cet article
Foncier : Notre Dame des Landes
Entrevue avec Nicolas Hulot et les représentants agricoles.

Notre Dame des Landes, sur les bons rails ?

Foncier Après les événements des dernières semaines sur le dossier Notre Dame des Landes, le trouble et l’incertitude étaient dans tous les esprits. Si le dénouement ne semble pas pour demain, une ligne de conduite plutôt cohérente semble néanmoins suivie par l’État.

L’actualité entourant Notre Dame des Landes est particulièrement changeante depuis quelque temps. Rapide retour sur des derniers jours mouvementés. Le 13 avril, la préfète de Loire-Atlantique annonce un recensement des intentions de projets agricoles individuels à Notre Dame des Landes. Sans doute motivée par un désir d’apaisement après les affrontements entre occupants illégaux et forces de l’ordre, cette initiative n’en demeure pas moins bancale selon les deux syndicats majoritaires de Loire-Atlantique. Dans un communiqué intitulé « Foncier de Notre Dame des Landes : la grande braderie ? », la FNSEA 44 et JA 44 ont en effet souligné « à quel point la méthode employée était regrettable ». Un formulaire permettant de se manifester auprès des services de l’État a ainsi été élaboré avec « une précipitation et un simplisme incompréhensibles ». Les deux syndicats ont aussi dénoncé avec vigueur l’absence de « concertation avec les membres du comité de pilotage et du comité professionnel, dans lesquels la profession agricole est pourtant largement représentée ».

Cohérence.

Le 17 avril, la préfète de Loire-Atlantique explique que le formulaire vise simplement à identifier les personnes présentes sur la zone. Dans ce qui ressemble presque à un mea culpa, l’État reconnaît qu’il ne s’agit en aucun cas de simplifier les démarches administratives visant à régulariser la situation des occupants illégaux. Nouveau rebondissement le 18 avril : Nicolas Hulot, Ministre de la transition écologique, débarque à Nantes à l’improviste pour rencontrer les représentants de la Chambre d’agriculture et des syndicats agricoles, ainsi que des porte-paroles des occupants illégaux. Alors que toutes les spéculations entourent la venue du Ministre, ce dernier a réaffirmé le positionnement ferme du gouvernement à l’égard de ceux qui veulent se mettre en marge du processus de reconquête agricole à Notre Dame des Landes.

À cette occasion, Mickaël Trichet, président de la FNSEA 44, a insisté sur « le bruit de fond de la majorité silencieuse pour laquelle il est hors de question d’avoir une agriculture à deux vitesses ». Le responsable syndical a rappelé qu’il ne faut « pas sanctuariser Notre Dame des Landes ni en faire un territoire expérimental car l’expérimentation agricole se pratique déjà et doit continuer à se faire dans toute la Loire-Atlantique ».

Aux aguets

Pour Jérôme Maillard, président de JA 44, l’entrevue avec Nicolas Hulot a permis d’insister sur « l’attachement de la profession à une politique des structures ambitieuse, qui met l’installation au cœur de ses préoccupations et qui refuse l’agriculture de loisir ». Le jeune responsable a aussi indiqué qu’un « Point Accueil Installation existe dans le département et qu’il accompagne déjà tous types de projets : il s’agit d’un point de passage incontournable pour mûrir son projet et bien s’entourer ».

Enfin, François Guyot, vice-président de la Chambre d’agriculture, a rappelé que l’organisation consulaire est « largement impliquée sur la gestion du foncier agricole à Notre Dame des Landes en pilotant un comité professionnel réunissant l’ensemble des représentants agricoles de Loire-Atlantique et de la zone ». Le Ministre a d’ailleurs confirmé son attachement à voir respecter le rôle et les propositions émanant de ce comité collégial.

« Dans cette période agitée autour du dossier Notre Dame des Landes, nous voulons garder le cap de ce qui constitue les fondements de la politique agricole dans le département », ont rappelé de concert la FNSEA 44 et JA 44. Mais les deux organisations syndicales continueront à être « aux aguets pour ne pas voir bradé tout ce qui a construit l’agriculture de Loire-Atlantique et d’ailleurs ». Jean-Philippe Arnaud



Jean Paul GOUTINES, Directeur de la FRSEA Pays de la Loire

   

Ecrire un commentaire



Nom :
Prénom :
Titre :
Commentaire :
E-mail :
(Votre mail ne sera pas visible.)
Captcha :
En validant, j'accepte la charte et que mon commentaire soit publié dans Agri49.fr
DERNIERES NEWS

Vidéo de la semaine

Le contrat de solutions de la FNSEA
météo
DÉCOUVREZ
NOS PARTENAIRES
>
|
Cliquez ici pour quitter

CONNEXION

Adresse mail et/ou Mot de passe incorrect(s).

Mot de passe oublié...

Entrez votre adresse mail, un message vous sera envoyé pour vos identifiants.

Un mail vous a été envoyé.
Vous y trouverez votre mot de passe.
RSS twitter Dailymotion

La question de la semaine

Comment trouvez-vous ce nouveau site ?

Les choix
Les choix
Les choix
Les choix
Répondre à la question de la semaine
Agri49

Agri49
14 Avenue Jean Joxé
49100 Angers
Téléphone : 02 41 96 76 29