Agri49 JPG
Accueil > Actualités

Origine de la viande et du lait : JA en veille sur l’étiquetage des produits transformés

Nadège Lefort Webmaster Agri49//FDSEA49
Le 20/04/2017 à 09:02 I Soyez le 1er à déposer un commentaire
Envoyer à un ami I Imprimer cet article
Origine de la viande et du lait : JA en veille sur l’étiquetage des produits transformés
© Actuagri

Alors que le décret imposant l’étiquetage de la viande et du lait dans les produits transformés est applicable sans dérogation depuis le 31 mars 2017, Jeunes agriculteurs a lancé son opération de vérification, #OrigineConnue.

Le 19 avril, c’est un Monoprix parisien qui a reçu la visite de membres de Jeunes agriculteurs (JA), dans le cadre de l’opération #OrigineConnue, lancée par l’organisation pour vérifier la conformité de l’étiquetage de l’origine de la viande et du lait dans les produits transformés. Obligatoire depuis le 1er janvier 2017, avec trois mois de délais pour laisser aux industriels le temps d’écouler leurs anciens packagings, cet étiquetage concerne les produits industriels composés au minimum de 8 % de viande ou de 50 % de lait. Une vingtaine d’actions de vérification a déjà eu lieu dans des grandes surfaces depuis le mois d’avril, mais cette opération à Paris vise à « donner une impulsion nationale », selon Samuel Vandaele, secrétaire général de JA.  

Des marges de progression
Plusieurs rayons ont ainsi été vérifiés : porc, volaille, bœuf, lait et beurre, en accord avec les responsables du magasin. « On se place plutôt en alliés avec les magasins », estime Samuel Vandaele, car en cas de non-conformité, la responsabilité de leurs directeurs est engagée, bien qu’ils ne puissent pas vérifier un par un tous les produits alimentaires transformés mis en rayon. Au final, les résultats de ce contrôle sont globalement bons, notamment pour la marque de distributeur. « On a des relations très étroites avec nos fournisseurs, ils savent que pour continuer à travailler avec nous, ils doivent respecter le cahier des charges », commente Pierre Bourdereau, directeur adjoint des relations extérieures du groupe Casino. Même s’il le reconnait, « il y a des marges de progression ». L’étiquetage d’origine « UE » notamment, fréquent sur les MDD mais aussi sur les marques, contrarie les producteurs, en dépit de sa légalité sur les produits transformés. Certaines anomalies ont par ailleurs été constatées pour le beurre, dont un, de la marque Président (groupe Lactalis), n’indique pas l’origine du lait. A noter que depuis l’entrée en vigueur du décret, certains produits ont également baissé leur taux de viande pour passer sous la barre des 8 % et ne pas être soumis à l’obligation d’étiquetage, comme certaines marques de pizza. Les résultats seront transmis par JA à la DGCCRF. « On compte sur vous pour faire remonter aussi », a demandé Samuel Vandaele aux responsables du magasin. « C’est important d’avoir cette transparence vis-à-vis du consommateur », enclin à consommer français quand l’origine est clairement indiquée, pour permettre au final un retour de la valeur aux producteurs qui, avec les crises successives, en ont très fortement besoin.

   

Ecrire un commentaire



Nom :
Prénom :
Titre :
Commentaire :
E-mail :
(Votre mail ne sera pas visible.)
Captcha :
En validant, j'accepte la charte et que mon commentaire soit publié dans Agri49.fr
DERNIERES NEWS

Vidéo de la semaine

Comment souscrire à l'offre électricité FDSEA ?
http://www.servicederemplacement.fr/webtv/maladie-accident-osez-anticiper-les-coups-durs
météo
DÉCOUVREZ
NOS PARTENAIRES
>
|
Cliquez ici pour quitter

CONNEXION

Adresse mail et/ou Mot de passe incorrect(s).

Mot de passe oublié...

Entrez votre adresse mail, un message vous sera envoyé pour vos identifiants.

Un mail vous a été envoyé.
Vous y trouverez votre mot de passe.
RSS twitter Dailymotion

La question de la semaine

Comment trouvez-vous ce nouveau site ?

Les choix
Les choix
Les choix
Les choix
Répondre à la question de la semaine
Agri49

Agri49
14 Avenue Jean Joxé
49100 Angers
Téléphone : 02 41 96 76 29