Agri49
Accueil > Actualités

Prix du lait : les entreprises laitières doivent tenir leurs engagements

Damien Boussiron (FDSEA49)
Le 21/07/2017 à 09:01 I Soyez le 1er à déposer un commentaire
Envoyer à un ami I Imprimer cet article
Prix du lait : les entreprises laitières doivent tenir leurs engagements

Communiqué de presse FRSEA/JA

Les FDSEA et JA de Bretagne, Pays-de-la-Loire et Normandie se sont mobilisésen juin dernier pour une revalorisation du prix du lait payé aux producteurs. L’objectif de fixer un prix couvrant les coûts de production a été accepté par les coopératives laitières moyennant l’acceptation de hausses de prix de la part de la distribution.

Les enseignes de distribution ont donné un accord de principe.

Or, pour le troisième trimestre, les prix annoncés par les principales coopératives laitières, même s’ils sont en hausse grâce à la mobilisation syndicale, ne sont pas à la hauteur des attentes des producteurs et ne permettent pas de couvrir les coûts de production. Dans ce contexte, le numéro un mondial du lait – Lactalis - se contente, malgré une présentation fallacieuse, d’annoncer le même prix que ses concurrents.

Il ressort de cet épisode que les entreprises laitières ne respectent pas la parole donnée et méprisent les besoins élémentaires des producteurs. Il en ressort également un manque cruel de transparence, distributeurs et transformateurs laitiers se renvoyant sans cesse la balle.

Cette situation ne saurait perdurer tant les producteurs de lait ont besoin de bénéficier, eux aussi, et dés maintenant, de l’embellie constatée sur les marchés laitiers.

A l’heure où s’ouvrent les Etats généraux de l’alimentation, les pouvoirs publics ont sous les yeux un exemple flagrant qui résume les travers du fonctionnement des filières agricoles. Les maux sont identifiés : absence totale de transparence, positions dominantes, déséquilibre des relations entre les différents maillons de la filière laitière. Il importe donc aux pouvoirs publics de prendre urgemment les dispositions législatives nécessaires en vue d’un partage équitable de la valeur ajoutée et de mettre fin au principe qui consiste à ce que les producteurs soient toujours la variable d’ajustement. La production ne doit plus être le maillon faible des filières !

 Le travail législatif doit aussi permettre aux producteurs de renforcer leur organisation, d’équilibrer les règles de la concurrence et, enfin, obliger les entreprises à dévoiler des informations nécessaires à la transparence : publication des comptes, résultats des négociations commerciales…C’est à cette triple condition que les agriculteurs de l’Ouest pourront construire leur avenir en conservant le modèle d’agriculture familiale plébiscitée par les citoyens. Notre avenir doit être la priorité de ces Etats généraux de l’alimentation voulus par le président Macron.

   

Ecrire un commentaire



Nom :
Prénom :
Titre :
Commentaire :
E-mail :
(Votre mail ne sera pas visible.)
Captcha :
En validant, j'accepte la charte et que mon commentaire soit publié dans Agri49.fr
DERNIERES NEWS

Vidéo de la semaine

Point d'étape sur les Etats Généraux de l'Alimentation
météo
DÉCOUVREZ
NOS PARTENAIRES
>
|
Cliquez ici pour quitter

CONNEXION

Adresse mail et/ou Mot de passe incorrect(s).

Mot de passe oublié...

Entrez votre adresse mail, un message vous sera envoyé pour vos identifiants.

Un mail vous a été envoyé.
Vous y trouverez votre mot de passe.
RSS twitter Dailymotion

La question de la semaine

Comment trouvez-vous ce nouveau site ?

Les choix
Les choix
Les choix
Les choix
Répondre à la question de la semaine
Agri49

Agri49
14 Avenue Jean Joxé
49100 Angers
Téléphone : 02 41 96 76 29