Agri49
Accueil > Actualités

Jeunes bovins : les éleveurs interpellent les abatteurs

Aurélien Teneze
Le 05/02/2021 à 06:50 I Soyez le 1er à déposer un commentaire
Envoyer à un ami I Imprimer cet article
Jeunes bovins : les éleveurs interpellent les abatteurs

En Pays de la Loire, les responsables viande bovine se sont mobilisés pour rencontrer Elivia, Ter’élevage, Socopa La Roche sur Yon et Charal Sablé.

Un niveau d’abattage qui ne s’est pas vu depuis la fin d’année 2018, un export dynamique, pas de surstock de jeunes bovins en Pays de la Loire. Devant de tels signaux particulièrement positifs, les éleveurs pourraient s’attendre à une revalorisation significative du prix du jeune bovin. Mais avec un prix autour de 3,60 €/kg et un coût de production à 4,76 €/kg, les éleveurs continuent pourtant de vendre à perte. Une situation incompréhensible qui appelle des explications et la recherche de solutions pour enrayer la disparition de l’engraissement. C’était l’objectif fixé par la Fédération nationale bovine (FNB) qui a appelé son réseau à rencontrer les abatteurs la semaine dernière.

En Pays de la Loire, les responsables viande bovine se sont mobilisés pour rencontrer Elivia, Ter’élevage, Socopa La Roche sur Yon et Charal Sablé. Des rencontres qui permettent de tirer quelques enseignements.

A la question posée par Mickaël Trichet, président de la FRSEA, concernant l’adéquation entre l’offre et la demande de viande bovine, les abatteurs ont cherché à rassurer les éleveurs : le JB produit en Pays de la Loire correspond aux demandes des marchés. Concernant les débouchés, les abatteurs considèrent que le JB est plutôt un produit d’export. Or, comme Cédric Mandin, président de la section régionale viande bovine l’a souligné lors de la rencontre avec Elivia et Ter’élevage : « Un JB sur deux produit en France est consommé en France. Il y a donc une place pour la contractualisation sur ce débouché. » Mais les abatteurs soulèvent la difficulté à contractualiser : « Les contrats actuels concernent plutôt des petits volumes. » relève un abatteur. Une des pistes de travail identifiée par les abatteurs est la substitution du JB polonais ou espagnol dans la restauration par de la viande française. Mais force est de constater que ce marché est aujourd’hui en grande difficulté en raison de la crise sanitaire. Alors que les abatteurs affirment croire en l’export, les éleveurs ont fait part de leurs interrogations. Pourquoi les abatteurs n’ont pas saisi l’opportunité du marché chinois et plus largement du marché asiatique ? Ce qui a amené Jordy Bouancheau, président de la section viande bovine JA Pays de la Loire, à dire à un abatteur : « Aucun opérateur n’a pris la peine d’assister à une conférence organisée par Team Export France concernant les opportunités notamment au Japon, ce qui montre en réalité le peu d’ambition qu’ils ont sur l’export. »

Des négociations commerciales sous tension

Les rencontres ont été également l’occasion d’évoquer les négociations commerciales en cours. Elles ne portent que les produits transformés. Les abatteurs ont alerté les éleveurs sur la pression mise par la distribution en ce début d’année. Après un mois de janvier au cours duquel il y a eu beaucoup de promotions, les distributeurs demandent la reconduction des prix 2020. Cela ne couvrirait pas l’inflation et les surcoûts engendrés par la nécessaire adaptation compte-tenu de la covid-19. Une réunion de travail interprofessionnelle sur la voie mâle est prévue le 10 février prochain. Il est urgent de sortir de l’immobilisme dans lequel les opérateurs s’obstinent et de donner une visibilité aux éleveurs ! L’engraissement ne pourra se poursuivre qu’avec des dispositifs clairs, sécurisés, et donnant une vraie visibilité aux éleveurs sur le marché du JB ! Pour la FNB, cela passe à la fois par la contractualisation des animaux à la mise en place et par un travail sur le débouché de la restauration commerciale et collective.

 

   

Ecrire un commentaire



Nom :
Prénom :
Titre :
Commentaire :
E-mail :
(Votre mail ne sera pas visible.)
Captcha :
En validant, j'accepte la charte et que mon commentaire soit publié dans Agri49.fr
DERNIERES NEWS

Vidéo de la semaine

La Convention Collective Nationale : c'est quoi ?
http://www.techelevage.fr/
météo
DÉCOUVREZ
NOS PARTENAIRES
>
|
Cliquez ici pour quitter

CONNEXION

Adresse mail et/ou Mot de passe incorrect(s).

Mot de passe oublié...

Entrez votre adresse mail, un message vous sera envoyé pour vos identifiants.

Un mail vous a été envoyé.
Vous y trouverez votre mot de passe.
RSS twitter Dailymotion
Agri49

Agri49
14 Avenue Jean Joxé
49100 Angers
Téléphone : 02 41 96 76 29