Agri49
Accueil > Actualités

Porc : les FRSEA de l'Ouest promettent d'être «intransigeantes» sur l'origine France

Aurélien Teneze
Le 30/11/2020 à 17:26 I Soyez le 1er à déposer un commentaire
Envoyer à un ami I Imprimer cet article
Porc : les FRSEA de l'Ouest promettent d'être «intransigeantes» sur l'origine France
©agri49

« Manger français au juste prix» sera le «seul moyen de passer la crise pour la filière porcine »

Dans un communiqué du 26 novembre, les FRSEA et les JA de l'Ouest (Bretagne, Normandie et Pays de la Loire) estiment que «manger français au juste prix» sera le «seul moyen de passer la crise pour la filière porcine». Alors que le marché européen du porc est engorgé à cause de la crise sanitaire et de la PPA en Allemagne, les syndicats seront «intransigeants et feront en sorte qu’aucun opérateur n’aille s’approvisionner hors de nos frontières à moindre prix». Le 26 novembre, après plusieurs semaines de baisse, le marché du porc breton (MPB) a clôturé à 1,218 €/kg. «Ce prix ne couvre plus le coût de revient des éleveurs qui se situe autour de 1,38 €/kg», déplorent les professionnels. Bien que les producteurs allemands soient interdits d'exportations vers la Chine, les industriels français «ne sont pas plus dynamiques à l’export», dénoncent les FRSEA et les JA. Sur le marché français, «le climat des négociations commerciales qui ont débuté depuis quelques semaines est déjà délétère», constatent-ils encore. Par ailleurs, les syndicats majoritaires accusent l'aval d'avoir «spolié les éleveurs français au premier semestre», par leur «manque de dynamisme à l’export et leur manque de courage à passer des hausses sur le marché intérieur».

Pour la FNP, l'aval n'a «pas suffisamment saisi» les opportunités d'export

Alors que le prix du porc recule depuis plusieurs semaines en Europe, la FNP (producteurs de porcs, FNSEA) pointe le rôle de l'aval dans un communiqué du 2 décembre: «Les opportunités export notamment vers l’Asie n’ont pas été suffisamment saisies par les exportateurs français», dénonce son président François Valy, cité dans le document. D'après l'Ifip (institut du porc), les exportations françaises vers les pays tiers ont augmenté de 5,5% (à 209 300 t) sur les neuf premiers mois de 2020, par rapport à 2019. Une performance inférieure à celles des grands exportateurs que sont le Danemark (+29,7%) ou l'Espagne (+50,9%), ou même à la moyenne européenne (+20,3%). «Les éleveurs n’ont pas à subir cette défaillance», proteste François Valy. L'Allemagne, frappée par la peste porcine africaine (PPA) «ne peut plus exporter en Chine et transfère ses volumes sur l’Europe», constate la FNP, qui estime qu'«acheter "Le Porc français" doit devenir un réflexe notamment pour les industriels». En France, les prix payés aux éléveurs (1,206 €/kg au MPB le 30 novembre) «ne couvrent plus les coûts de production» (1,54 €/kg d'après Inaporc), ajoute le syndicat. Et de prédire que «le pire est à craindre avec le creux hivernal de consommation».

   

Ecrire un commentaire



Nom :
Prénom :
Titre :
Commentaire :
E-mail :
(Votre mail ne sera pas visible.)
Captcha :
En validant, j'accepte la charte et que mon commentaire soit publié dans Agri49.fr
DERNIERES NEWS

Vidéo de la semaine

La Convention Collective Nationale : c'est quoi ?
https://www.facebook.com/RGT-Conexxion-891772670976284/
météo
DÉCOUVREZ
NOS PARTENAIRES
>
|
Cliquez ici pour quitter

CONNEXION

Adresse mail et/ou Mot de passe incorrect(s).

Mot de passe oublié...

Entrez votre adresse mail, un message vous sera envoyé pour vos identifiants.

Un mail vous a été envoyé.
Vous y trouverez votre mot de passe.
RSS twitter Dailymotion
Agri49

Agri49
14 Avenue Jean Joxé
49100 Angers
Téléphone : 02 41 96 76 29